Les actions à poser pour trouver le job de ses rêves!

Mois : août 2020

Décrocher rapidement un emploi : bon ou mauvais profil ?

Si tu entames un voyage, l’idéal serait d’être léger : te munir de l’essentiel et de laisser de côté le superflu. Dans ta recherche d’emploi, il est nécessaire de commencer l’esprit léger et d’abandonner sur le bord du chemin des éléments qui retarderont peut-être l’atteinte de ton objectif.

La corrélation faite entre la rapidité de décrocher un  poste et la valeur d’un profil sur le marché de l’emploi, en est un.

Horloge

 

Décrocher un poste au plus vite déterminerait-il la valeur d’un profil sur le marché de l’emploi ? Si je suis en recherche d’emploi et que je ne trouve pas tout de suite un poste, cela fait-il de moi un loser ? Le temps que je prends pour décrocher un poste, donne-t-il une information sur ce que je vaux ?

Ce sont des questions réelles auxquelles je juge nécessaire d’apporter des réponses et surtout des éléments de réflexion à toi jeune diplômé qui te lance dans une recherche ou bien à toi chercheur d’emploi.

Pour commencer, une réponse toute simple et rassurante : non la valeur d’un profil ne s’estime pas UNIQUEMENT pas au temps long ou court que ce dernier fait pour décrocher un emploi.

Pour comprendre, la réponse donnée ci-haut, il est nécessaire de considérer ces trois éléments importants :

  • Qu’est-ce qu’on entend par la valeur d’un profil;
  • Où se situe chaque profil par rapport à son processus de recherche ;
  • Les autres facteurs.

 

Qu’est-ce qu’on entend par la valeur d’un profil ?I am

La valeur d’un profil est majoritairement constituée de toutes les aptitudes que possède un individu : l’aptitude à s’adapter, l’aptitude à apprendre. Notre vie scolaire, professionnelle ou autre nous permet d’en acquérir un grand panel. Il y a aussi les connaissances accompagnées de tous les autres aspects humains (compétences, qualités, traits de personnalité, etc.) d’un individu qu’il peut apporter à une organisation pour son avancement.

Tous chercheurs d’emploi qu’il soit jeune diplômé ou pas a de quoi  offrir à une entreprise pour son développement.

La valeur d’un candidat est intrinsèque, elle n’est généralement pas liée aux éléments extérieurs tels que le temps dans ce cas très précis. On comprend bien que trouver plus tard ou plus tôt que son voisin de droite n’a aucun rapport avec notre définition de la valeur.

Le début du problème… ou de la solution

 

Solution

 

Le début du problème…        

Ce qu’il faut savoir c’est que tout ce que tu possèdes est très difficilement estimable pendant le temps d’un entretien (et aussi sur un CV). Et c’est là que se situe le problème.

Une présentation classique devant un recruteur dure généralement moins de 5 minutes. Et il est vraiment difficile de mettre en  avant toute la valeur d’un profil en si peu de temps. Et cette difficulté constitue un véritable challenge a relevé.

Le début de la solution…

 La bonne nouvelle est que l’on sait à présent où se situe le problème et  l’on peut aisément agir sur celui-ci.

Avoir de la valeur c’est une chose, mais savoir la mettre en avant en est une autre. Et c’est là qu’intervient ce que j’appelle la mise à jour professionnelle dont je parle dans l’article qui parle de légitimité pro.

OUI, tu as de quoi apporter à une organisation. Mais le point crucial est de le faire savoir au recruteur en face de toi dans le temps imparti.

C’est aussi à ce moment que tu dois te questionner sur où tu en es dans ton processus de recherche d’emploi.

L’étape où l’on se trouve quand on commence à chercher un emploi

Donc c’est OK tout le monde à des aptitudes à offrir à une organisation, ça c’est compris.

Donc à aptitudes égales et opportunités égales pour décrocher un poste, ce qui va faire la différence en général c’est  à quelle étape se situe chaque profil dans son processus de recherche.

Entre un individu  A et B, si B maîtrise déjà bien le fait de mettre ses aptitudes en avant devant le recruteur et que A ne sait pas encore rédiger un CV assez attractif. Il est clair que B entrera plus rapidement sur le marché de l’emploi que A.Etape

Donc si on revient à notre notion de temps, A et B ont du potentiel, mais c’est un autre paramètre qui fera que l’un décrochera son emploi plus rapidement que l’autre.

Les autres facteurs…

C’est l’ensemble des particularités de chaque profil qui font que chaque chercheur d’emploi trouvera son emploi au moment qui lui est favorable. Ce qui pour rappel, n’a aucune  incidence sur les capacités que  chacun peut apporter à une organisation.

Il y en a bien des milliers, mais je vais t’en citer quelques-uns : ton diplôme, le secteur d’activité, le métier que tu exerces, etc.

Mais quelle attitude avoir devant un recruteur par rapport à « Décrocher rapidement » ?

La question à se poser est de savoir : mais d’où vient cette croyance qui établit cette simple égalité  « trouver rapidement = bon profil » ?

Comme nous le savons tous, dans la vie courante aujourd’hui, tout va très vite. Ce qui est rapide est plutôt positif et ce qui va lentement n’a pas sa vedette dans cette génération.

Cette vision des choses a évidemment gagné le monde du recrutement.

Donc si tu rencontres un recruteur qui se base sur cette croyance trompeuse, dis-toi qu’il le fait non pas par méchanceté, mais par effet de mode…et/ou par ignorance.

 

Alors que répondre à la question suivante : « Depuis quand êtes-vous à la recherche ? »

 

Bien qu’elle nous donne l’impression d’être jugé, il sera primordial de faire preuve d’objectivité. Car s’il est vrai que certains recruteurs la posent pour t’évaluer, d’autres le font par simple curiosité.

Pour répondre, il ne s’agira pas de lâcher un intervalle de temps  soit pour te vanter si celui-ci est très court ou bien de faire pitié si ce dernier est trop long. Il s’agira de donner une réponse valorisante et argumentée. Et cela, quelle que soit l’intention du recruteur.

Dans le cas où tu sens que c’est dans l’objectif de te juger, évite de répondre pour convaincre ton interlocuteur. Car, ce n’est pas ta responsabilité de changer son système de raisonnement. Peut-être le découvrira-t-il un jour que les choses ne fonctionnent pas ainsi ?

« Car mettre en corrélation immédiate la valeur d’un profil par sa rapidité à décrocher un emploi est trop simpliste. »

« Ne considérer que cet élément, c’est refuser de s’ouvrir à la richesse que représente une multitude de profil. »

Ainsi, tu te valorises et tu argumentes non pas pour convaincre mais parce que tu as des compétences à offrir.

Donc quand tu penseras ‘loser’ parce que tu n’as pas décroché aussi rapidement que ton camarade de gauche, pose-toi les questions suivantes :

  • Où en suis-je dans mon processus de recherche d’emploi?
  • Qu’est-ce qu’il en est de ma mise à jour professionnelle?
  • Que puis-je tirer de bénéfique dans la situation que je vis actuellement ?

Je m’arrête ici pour aujourd’hui et j’espère t’avoir partagé des éléments de réflexion pertinents pour alimenter ta réflexion.

Moi, après avoir écris ces lignes, je suis persuadée qu’il n y a pas de ‘loser’ dans la recherche d’emploi, mais seulement des ‘winner’ qui avancent à leur rythme.

Et toi, qu’en penses-tu ?

 

A très bientôt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Savoir définir son projet professionnel : la méthode STDA et les 3 questions pertinentes

Dans l’article précédent dont  le sujet est « Le projet professionnel : son importance cruciale et savoir le définir » nous avons vu toi et moi l’avantage de définir son projet pro. Je t’invite à le lire pour savoir de quoi il s’agit.

Dans celui-ci, je vais te proposer un schéma, une méthode pour le définir.

route_avec_le_mot_start

Dans les lignes qui suivent, je te propose 2 paliers afin de revisiter tes aspirations et découvrir des facettes de ta personnalité que tu ignores peut-être pour enfin choisir le métier qui te convient.

Premier palier : les 3 questions pertinentes

Il sera question ici, de te poser les 3 questions suivantes et d’y répondre en toute sincérité.

 

  1. Qu’est-ce que je veux faire?

Pour répondre à cette question, je te suggère :

  • De lister des actions que tu réalises avec enthousiasme et passion ;
  • De te remémorer tes rêves d’enfant : qu’est-ce que tu rêvais d’être quand tu étais enfant ? Souvent quand on est gamin, on n’a pas un nom de métier en particulier, mais on veut être quelque chose (faire le tour du monde, sauver le monde, soigner les gens, etc.) ;
  • De réfléchir à ce tu aimais faire quand tu étais petit dans tes jeux ou autre. Ce sont de belles pistes révélatrices. Il arrive qu’on ait transposé ces « choses » dans notre vie d’adulte sans s’en rendre compte. Ex : un gamin qui aimait construire des maisons avec des lego….à son âge adulte cela se traduira autrement par exemple une très grande créativité ou facilité de concevoir de nouveau projet, etc.
  • D’identifier les tâches que tu fais de façon innée, très naturellement et sans t’en rendre compte. Là encore ce sont des viviers, des indicateurs d’activités que tu aimes faire. Celles-ci peuvent être purement professionnelles ou non.

Par contre, il est important de souligner que le train-train quotidien, la rapidité avec laquelle notre vie se déroule qui rend nos gestes mécaniques sont des facteurs qui nous empêchent souvent de repérer les tâches qui nous plaisent et qui nous procurent de l’épanouissement. Il sera donc nécessaire de prendre le temps de s’observer pour les repérer. Exercice intéressant à faire dans sa vie pro et extra-pro.

Il y a aussi la possibilité de demander à son entourage pour savoir quelles sont les tâches que l’on accompli le mieux. L’avantage ici est qu’on a l’info rapidement, ce qui nous permettra ensuite une observation beaucoup plus ciblée.

  1. Qu’est-ce que je sais faire ?

Ici, il s’agit d’identifier les tâches ou les postes que tu peux occuper grâce à tes différents diplômes, à tes différentes certifications. Ces métiers et/ou tâches que tu as appris à faire grâce à tes études.

  1. Qu’est-ce que je peux faire ?

La réponse à cette question est le point d’intersection des deux questions précédentes : qu’est-ce que je sais faire et qui sera capable (en mesure) de me procurer de l’épanouissement ? En d’autres termes, quel est le métier dont les missions ou les tâches me sont agréables à accomplir.

Deuxième palier : la méthode STDA

 

qualite_a_la_loupe

STDA= Se Trouver Des Atouts.

La méthode STDA est la méthode qui consiste à se trouver des atouts.

Dans la plupart des cas, nous avons bien plus de qualités, de compétences et d’aptitudes que nous le  pensons.

T’est-il déjà arrivé de constater qu’il est facile pour toi de poser certaines actions ? T’est-il déjà arrivé d’avoir accompli des réalisations bien particulières, d’avoir atteint des objectifs? As-tu déjà pensé après avoir accompli ces réalisations ou atteint ces objectifs que c’était une question de chance, de hasard ou encore que les circonstances étaient en ta faveur?

Si tu réponds oui à ces questions, il y a de fortes chances que tu sois en possession de potentiel que tu ignores.

Car non, ce n’est pas le hasard, non ce n’est pas la chance qui a tourné en ta faveur.

Ce ne sont pas non plus les gens  qui par leur gentillesse débordante te font remarquer que tu fais remarquablement bien certaines choses.

Adopter cette attitude ce n’est pas apprécier à leur juste valeur les pépites et les atouts que regorge ta personnalité.

Si tu as accompli une réalisation ou atteint un objectif,  cela veut tout simplement dire que tu as les ressources nécessaires pour le faire.

cercle_contenant_plusieurs_qualite

Il est important et vital de repérer tous ces trésors que la nature t’a accordés et/ou que les circonstances de la vie t’ont permis de développer. Il est vital de mettre des noms sur ces ressources que tu utilises en pensant que c’est une simple évidence.

Un soldat qui va en guerre, ne  doit-il pas  connaître parfaitement le type d’armes dont-il dispose?

Bon (rire)….c’est un peu fort comme comparaison. La recherche d’emploi n’est pas du tout une guerre, et il n y a aucun ennemi sur lequel tirer….mais je suis sûre que tu saisis l’image…

Pour effectuer la méthode STDA, il te faudra suivre les étapes suivantes :

  1. Choisir et/ou identifier une réalisation dont tu as toujours été fière(e) : elle peut être liée à ta vie pro ou celle de tous les jours (extra pro). Je te conseille de faire cet exercice avec une réalisation de ta vie extra professionnelle. Car dans ce compartiment de notre vie, nous utilisons un grand nombre de nos ressources sans y mettre notre intellect. Conséquences ? Ces dernières sont inaperçues. Exemple : Organiser un pique-nique près d’un cours d’eau
  2. Dans un deuxième temps, liste les différentes tâches qui t’ont permis de réaliser ce projet. Etablis 3 colonnes :

Dans la 1ère, liste les noms des différentes tâches effectuées pour réaliser l’action.

Exemple :

  • Repérer le lieu adéquat ;
  • Organiser les tâches entre membres du groupe pour savoir qui fait quoi ;
  • Choisir des activités à faire pendant la journée.

Dans la 2ème, mentionne les moyens correspondants utilisés pour accomplir les actions marquées dans la 1ère

Exemple :

  • Internet ou guide touristique ;
  • Création d’un groupe WatsApp ;

Dans la 3ème; elle sera complétée des compétences utilisées.

Exemple : 

  • Bonne connaissance des lieux touristiques de la région, goût pour les sorties en plein air ;
  • Esprit pratique, sens de l’organisation ;
  • Grande créativité.

PS : tous les exemples dans les différentes colonnes sont liés à l’action  « Organiser un pique-nique près d’un cours d’eau », les éléments sont limités à 3 à titre d’exemple

Complète ce tableau en prenant le temps de bien réfléchir….je te souhaite de découvrir une liste bien fournie de compétences, d’aptitudes et de qualités. Pour tirer un grand bénéfice de cette méthode, attention à bien marquer si pas toutes les tâches/actions, le grand maximum. 

  1. Ensuite en 3ème position, il s’agira de faire le bilan de ce qui t’a plu d’une part et ce qui t’a plu le moins d’autre part ; des forces et des faiblesses dans la réalisation. A ce stade, tu trouveras des éléments supplémentaires pour répondre à la deuxième question du palier 1. Il s’agira ici de parler de tes impressions, de mentionner les choses que tu a aimées faire et celles que tu n’as pas aimées. De parler des difficultés et de dire comment tu les a surmontées, ce que tu as découvert sur toi, etc.

Il est vraiment conseillé de prendre suffisamment de temps pour faire cet exercice. Cette méthode est applicable aussi avec tes hobbies et tes passe-temps favoris.reveile_a_cote_d_une_tasse_de_the

Une fois que cet exercice a été réalisé, il est clair que certains éléments  vont faire surface. S’il a été effectué de façon rigoureuse, tu découvriras des éléments intéressants sur ta personnalité.

 

Les apports concrets de la méthode STDA et des 3 questions pertinentes

Ainsi, après avoir réalisé les exercices décrit au premier et deuxième palier :

  • Tu auras un nom de poste qui se dessinera ;
  • Tu auras une idée de ce que tu aimes faire :
  • Tu connaîtras d’autres facettes de ta personnalité. Élément qui t’aidera à choisir un poste ou ce qui te confortera dans le choix d’un poste déjà fait.

La méthode STDA est destinée à toutes personnes voulant définir son projet professionnel, mais aussi à ceux qui sont curieux de découvrir de nouvelles facettes de leur personnalité. Aussi, concrètement, elle te permet de découvrir des compétences/qualités/aptitudes utilisées dans un contexte autre et transférable dans la sphère professionnelle.

Je suis contente d’avoir écrit cet article car j’avais à cœur de te proposer ce schéma pour t’accompagner dans la définition de ton projet professionnel. J’espère que tu as appris des choses nouvelles en le lisant….en tout cas un schéma pour repérer le métier qui te convient ainsi que certains traits de ta personnalité. Si tu as des choses à dire sur comment tu t’y prends pour découvrir les traits cachés de ta personnalité et sur comment tu as fait pour définir ton projet professionnel, partage-le nous en commentaire…ça sera une joie de te lire.

A très bientôt