Les actions à poser pour trouver le job de ses rêves!

Auteur : Larecherchedemploiparlonsen

Apprendre à décrypter une offre

C’est vraiment génial, et je tiens à te féliciter !

Si tu es arrivé(e) à cette étape, tu as défini ton projet professionnel avec brio,  tu as découvert le métier à travers lequel tu aimerais exprimer tes compétences et ton talent !

Si tu n’as pas encore pris connaissance, de mes articles qui parlent de la définition du projet professionnel, je t’invite à y jeter un coup d’œil. Il y a la 1ère partie et la 2ème partie.

A présent, il est temps de penser comment mettre en place des outils pour entrer en contact avec le recruteur. Il s’agit ici dans un premier temps du CV et de la LM.  

Oui, c’est vrai, tu as ton diplôme et un grand potentiel à mettre en avant. Une chose importante à savoir : agencer son potentiel, ses diplômes se fait en suivant certaines règles.

Apprendre à décrypter une offre d’emploi est un exercice pour cerner EXACTEMENT les attentes des recruteurs afin d’élaborer ton CV et ta LM de façon optimale.

 

C’est quoi décrypter une offre d’emploi ?

jeu femmeréfléchissant devant son ordi

Décrypter une offre c’est identifier les différents éléments que le recruteur estime nécessaires et indispensables à un profil pour occuper le poste.  C’est apprendre à les hiérarchiser afin d’organiser la présentation de ses formations et de ses expériences de manière optimale. C’est aussi prendre connaissance du jargon du métier qui te permettra de mieux valoriser chacune de tes expériences.

 

Décrypter une offre : son importance

De façon concrète, le décryptage d’une offre consiste à identifier :

  • Les éléments requis ;
  • Les éléments souhaités ;
  • Les éléments qui constituent un « Plus » ;
  • Le vocabulaire utilisé dans le métier, les mots clés, certains verbes spécifiques, etc.
  • Les sous-entendus.

Ces détails ainsi repérer te serviront pour rédiger un CV parlant le même « langage » que le recruteur.

Avec un CV pareil, tu gagnes des points devant ce dernier et la conséquence directe sera que vous vous comprendrez !

Et cela…c’est déjà un très bon départ !

Tes expériences seront mieux valorisées et plus parlantes aux yeux de ton interlocuteur. Tu connaîtras sur le bout des doigts les détails à bien mettre en avant dans ton CV.

Un petit rappel au sujet des recruteurs. Souvent nous l’oublions mais les recruteurs sont spécialisés dans leur domaine c’est-à-dire les ressources humaines et non dans le métier pour  lequel tu postules. Certes, ce sont des personnes pleines de talents mais, elles ont une connaissance limitée du poste. Ce qui est tout à fait normal. En considérant ce fait, il est logique et normal que ton CV soit présenté d’une manière spécifique pour être remarqué. Il serait dommage, que ce dernier ne soit pas sélectionné uniquement parce qu’il ne contient pas le vocabulaire adéquat.

Dans un deuxième temps, cela te donnera des éléments pour mettre en place un plan de sélection d’offre efficace.

Oui, tu m’as bien lue…SÉLECTION

Parce que non, ce n’est pas possible que tu puisses postuler à toutes les offres.

Car pour que tu sois efficace, il te faut cibler les annonces qui te correspondent le plus en termes de mission, de personnalité et  aussi de compétences exigées (techniques ou autre).

Postuler à tout va est épuisant et contre-productif : tu envoies un message de mini jardinagedésespoir à toi-même et à ton interlocuteur.

Je t’encourage donc à mieux cibler pour atteindre ton objectif en postulant à des candidatures auxquelles tu as plus de chance d’être appelé(e) pour un entretien.

 

 

 

 

Comment décrypter concrètement une offre 

On procède en repérant les éléments suivants :

  • Les éléments requis

Ce sont des éléments que les employeurs mentionnent comme indispensables pour occuper le poste.

Si tu ne les possèdes pas…il est mieux de passer ton chemin.

Pour certains cas, les critères sont négociables, mais je te conseille d’être le plus réaliste possible.

Exemple : si on demande 6 ans d’expérience, en avoir 4  c’est négociable. Par contre, en avoir 2 c’est non négociable (sauf en cas d’exception).

Souvent, le nombre d’élément requis gravite autour de 3.

Ils sont cruciaux et te permettent d’élaborer ton plan de sélection d’offre (YES !).

Le  nombre d’année d’expérience et le niveau de diplôme sont souvent des éléments requis.

A toi de découvrir s’il y en a plus selon le métier et l’entreprise.

  • Les éléments souhaités

Ce sont des éléments qui ne sont pas indispensables au poste, mais les avoir te donneraient un coup de pouce en avant aux yeux du recruteur. Ils sont importants à connaître pour les mettre en avant. Car, à profil égal entre deux, l’employeur penchera sur celui qui les a.

  • Les plus

Comme les précédents, ils ne sont pas indispensables…par contre, ils valent plus que les éléments souhaités. Si tu possèdes un « plus », tu as la priorité par rapport à celui qui possède un « élément souhaité ».Tu seras placé(e) dans les favoris.

Toujours important de les repérer pour savoir les mettre en avant.

  • Le vocabulaire

Il s’agit ici de toutes ces expressions utilisées, de tous ces verbes que les entreprises utilisent dans une offre d’emploi pour décrire le poste. Il est important de s’approprier ce dernier pour décrire ton parcours.

Le vocabulaire regroupe également les mots-clés, des verbes spécifiques, etc.

Exemple :

Inconnu CV : rédiger des newsletter  ///  Offre : réaliser des newsletter (beaucoup plus descriptif et valorisant car dans « réaliser », il y a la conception, la rédaction et aussi le système d’envoi)           

Comme tu peux le remarquer, t’inspirer du vocabulaire des offres est tout à ton avantage.

 Inconnu CV : Concevoir du contenu pour les réseaux sociaux  ///  Offre : Animation de réseaux sociaux

Si tu es fraîchement diplômé(e) et que tu n’as jamais travaillé dans le domaine, il est fort possible que le descriptif d’une offre te paraisse comme un vrai charabia  (au début).

Pas de panique.

Dans ce cas,  il serait judicieux de te faire accompagner par quelqu’un qui exerce le métier, si tu en a la possibilité. Un parrain ou le conseil bienveillant d’une personne ayant de l’expérience dans le domaine serait d’un grand secours.

Les soft skills dans le décryptage d’une offre

Les soft skills regroupent ce que représente notre personnalité, nos dispositions. Elles nous permettent d’interagir socialement et d’atteindre ou pas nos objectifs.

Exemple : bien gérer le stress, être un bon communiquant, être créatif, avoir une jeune femme écrivant sur un papierbonne capacité d’analyse, avoir un sens de l’écoute, savoir travailler en équipe, etc.

Aussi technique qu’il soit, tout métier nécessite des soft skills.

Il est primordial de repérer ceux sans lesquelles, personne ne peut prétendre occuper le métier que tu convoites.

Ainsi…

L’hôtesse d’accueil aura le sens du contact, …, etc.

Le développeur aura le goût de résoudre des problèmes complexes, …, etc.

Un médecin aura une bonne écoute.

Repérer les soft skills indispensables  d’un métier nécessitera d’analyser plusieurs offres d’emploi. Je t’invite à les identifier en t’amusant  à faire correspondre une soft skill à chaque tâche contenue dans le descriptif d’une offre.  En sachant que ces dernières  sont classées de la plus importante à la moins importante, tu arriveras très vite à repérer le top 3 des soft skills. Pour les offres qui donnent explicitement les traits de caractères demandés, elles te serviront de bases pour ton analyse et ton identification.

Cette méthode peut être aussi utilisée pour hiérarchiser les compétences exigées.

Amuse-toi à en trouver autant que tu peux, mais 3 constituent une bonne base pour construire une candidature solide.

A quoi te serviront-elles ?

  • Tu peux les mettre en avant sur ton CV à coté ou en dessous du titre de celui-ci ;
  • Les ressortir à travers tes hobbies ;
  • Elles peuvent te servir pour orienter la présentation de tes différentes missions ;
  • Elles seront d’un bon secours pour rédiger ta lettre de motivation  ;
  • Enfin, elles seront un très bon fil conducteur pour construire ton argumentaire pour tes entretiens.

J’aimerais terminer en te rassurant que l’exercice qui consiste à décrypter une offre d’emploi ne se fait pas à l’infini. Quand tu commences à postuler, je te conseille de le faire à plusieurs reprises pour cerner les éléments que nécessite le poste, afin d’étoffer ton CV. Une fois que ce dernier devient satisfaisant, il ne sera presque plus nécessaire…

Cet article avait pour objectif de traiter de la question du « Décryptage d’une offre d’emploi » (qu’est-ce que c’est ? Son importance ? Et comment cela se fait-il ?), j’espère qu’il t’a apporté des éléments d’informations importants pour rédiger un CV en béton et une LM de motivation irrésistible.

As-tu déjà décrypté une offre d’emploi pour rédiger ton CV ?

 

On se retrouve dans les commentaires…

Avoir le bon diplôme pour décrocher l’emploi qu’il faut : Mythe ou réalité

 

 

 

 

jeune homme avec des dossier

Dans un article sur le sujet portant sur « La légitimité professionnelle » sur ce blog, j’aborde les différentes questions qui  peuvent traverser la tête d’un(e) jeune diplômé(e) et qui contribuent à le faire douter de son potentiel. On compte parmi elles, celle du « bon diplôme », c’est-à-dire « avoir le diplôme du bon établissement ».

Parmi tous les illustres établissements qui forment notre jeunesse à apprendre un métier, les diplômes de certains sont bien mis en avant par rapport à d’autres.  Selon la réalité générale, avoir le nom de l’un de ces derniers sur son CV augmenterait les chances d’être contacté par un recruteur.  

Mais qu’en est-il pour ceux et celles dont le diplôme vient d’un établissement lambda qui ne suscite pas un intérêt particulier ? Quelles attitudes avoir devant cette réalité ? Faut-il s’estimer moins chanceux que les autres ?  

Je ne te donnerai pas de baguette magique pour changer la réalité. Aussi, la situation n’est pas prête de changer du jour ou lendemain.

Je t’invite donc à adopter des attitudes adéquates pour repérer les opportunités qui s’offrent à toi et les saisir.

 

Avoir un regard juste sur son parcours

jeune_fille_avec_un_regard_significatif

Là où nous sommes aujourd’hui, c’est la conséquence de l’ensemble de nos choix et la suite d’une série d’événements. Et l’endroit où nous nous trouvons, c’est là où nous devrions être. Bien sûr, si nous sommes dans une situation inconfortable, il est de notre responsabilité d’y travailler pour l’améliorer.

Il en est de même si tu as l’intention (ou l’objectif) d’obtenir un diplôme d’un établissement « mieux coté » selon l’évaluation générale de la société.

Il s’agit ici d’apprécier ce que tu as à l’instant à sa juste valeur et de casser le cycle infernal de projection qui t’incite à penser : « Demain je serai bien parce que j’aurai…. »

Regagner confiance et éviter d’intérioriser les idées reçues

 Oui il existe une hiérarchie de diplômes  dans le monde du recrutement…et aussi une grille de salaire qui va avec.

Oui c’est une réalité, et alors ?

Il ne s’agit pas de nier la vérité, mais plutôt de te concentrer sur tes forces, sur ton potentiel, sur ce que tu es capable de mettre à la disposition d’une organisation.

Parce qu’en te concentrant sur ce détail, tu risques d’enclencher un processus malsain. Tu croiras que le diplôme que tu as en ce moment n’est pas assez bon.

Conséquence ?

Tu manqueras d’assurance dans tes différents échanges avec les recruteurs (CV, lettre de motivation, entretien, etc.).

Résultat ?

Tu ne sauras employer les bons moyens et les bonnes méthodes pour ressortir la richesse de ton profil.

« Croire que ton diplôme n’est pas suffisamment bon aura la mauvaise influence de biaiser ton jugement. »

Par exemple, mettre tout sur le dos de ce fait dès que quelque chose ne marche pas comme on veut- au lieu de réfléchir et d’analyser sur ce qui doit être amélioré- te poussera à te faire des raisonnements comme : « Je savais qu’il n’allait pas me prendre de tout façon je n’ai pas le diplôme qu’il faut… » 

Il s’agit ici de regagner confiance en sachant :

  • Que tu as un nombre incalculable de compétences à offrir à une organisation ;
  • Certes, certains recruteurs s’arrêtent sur ce critère, mais la bonne nouvelle est qu’il existe des milliers d’autres qui vont au-delà de cela.

S’approprier des vérités justes

 

 

La vérité générale : Avoir un diplôme d’un établissement côté, m’ouvrira le Graal d’un  emploi confortable et douillet.

Est-ce vraiment là une vérité juste ?

La vérité juste est que tout diplôme (délivré par un établissement reconnu) te permet d’avoir accès au marché de l’emploi. De celle-ci, il en découle la suivante : ton diplôme ne te garantit pas un épanouissement au travail ni une carrière qui répond à tes attentes.

Décrocher un emploi constitue la porte d’entrée d’une vie professionnelle, le reste cela sera ta responsabilité de le bâtir  peu importe la provenance de ton diplôme.

Je te vois déjà de loin m’avancer une liste d’arguments comme celle du niveau de salaire par exemple ?

A cela,  je te répondrai que le niveau d’un salaire  n’a jamais été l’unique paramètre pour donner un sens à une carrière professionnelle.

Cela ne signifie pas que je nie l’importance du salaire. Le salaire est très important car il assure notre sécurité financière et il nous permet de vivre. Je ne veux pas non plus t’inciter à accepter n’importe quoi sous prétexte que celui-ci n’est pas important.

L’objectif de cet article est de t’aider à prendre conscience que la provenance de ton diplôme n’est en aucun cas un frein total pour que tu accèdes à un emploi. Une fois que cela sera clair dans ta tête, cela te facilitera  de focaliser tes ressources sur ce que tu dois améliorer pour te permettre de décrocher ton emploi.

 

Je t’attends dans les commentaires

 

Porte toi bien.

Décrocher rapidement un emploi : bon ou mauvais profil ?

Si tu entames un voyage, l’idéal serait d’être léger : te munir de l’essentiel et de laisser de côté le superflu. Dans ta recherche d’emploi, il est nécessaire de commencer l’esprit léger et d’abandonner sur le bord du chemin des éléments qui retarderont peut-être l’atteinte de ton objectif.

La corrélation faite entre la rapidité de décrocher un  poste et la valeur d’un profil sur le marché de l’emploi, en est un.

Horloge

 

Décrocher un poste au plus vite déterminerait-il la valeur d’un profil sur le marché de l’emploi ? Si je suis en recherche d’emploi et que je ne trouve pas tout de suite un poste, cela fait-il de moi un loser ? Le temps que je prends pour décrocher un poste, donne-t-il une information sur ce que je vaux ?

Ce sont des questions réelles auxquelles je juge nécessaire d’apporter des réponses et surtout des éléments de réflexion à toi jeune diplômé qui te lance dans une recherche ou bien à toi chercheur d’emploi.

Pour commencer, une réponse toute simple et rassurante : non la valeur d’un profil ne s’estime pas UNIQUEMENT pas au temps long ou court que ce dernier fait pour décrocher un emploi.

Pour comprendre, la réponse donnée ci-haut, il est nécessaire de considérer ces trois éléments importants :

  • Qu’est-ce qu’on entend par la valeur d’un profil;
  • Où se situe chaque profil par rapport à son processus de recherche ;
  • Les autres facteurs.

 

Qu’est-ce qu’on entend par la valeur d’un profil ?I am

La valeur d’un profil est majoritairement constituée de toutes les aptitudes que possède un individu : l’aptitude à s’adapter, l’aptitude à apprendre. Notre vie scolaire, professionnelle ou autre nous permet d’en acquérir un grand panel. Il y a aussi les connaissances accompagnées de tous les autres aspects humains (compétences, qualités, traits de personnalité, etc.) d’un individu qu’il peut apporter à une organisation pour son avancement.

Tous chercheurs d’emploi qu’il soit jeune diplômé ou pas a de quoi  offrir à une entreprise pour son développement.

La valeur d’un candidat est intrinsèque, elle n’est généralement pas liée aux éléments extérieurs tels que le temps dans ce cas très précis. On comprend bien que trouver plus tard ou plus tôt que son voisin de droite n’a aucun rapport avec notre définition de la valeur.

Le début du problème… ou de la solution

 

Solution

 

Le début du problème…        

Ce qu’il faut savoir c’est que tout ce que tu possèdes est très difficilement estimable pendant le temps d’un entretien (et aussi sur un CV). Et c’est là que se situe le problème.

Une présentation classique devant un recruteur dure généralement moins de 5 minutes. Et il est vraiment difficile de mettre en  avant toute la valeur d’un profil en si peu de temps. Et cette difficulté constitue un véritable challenge a relevé.

Le début de la solution…

 La bonne nouvelle est que l’on sait à présent où se situe le problème et  l’on peut aisément agir sur celui-ci.

Avoir de la valeur c’est une chose, mais savoir la mettre en avant en est une autre. Et c’est là qu’intervient ce que j’appelle la mise à jour professionnelle dont je parle dans l’article qui parle de légitimité pro.

OUI, tu as de quoi apporter à une organisation. Mais le point crucial est de le faire savoir au recruteur en face de toi dans le temps imparti.

C’est aussi à ce moment que tu dois te questionner sur où tu en es dans ton processus de recherche d’emploi.

L’étape où l’on se trouve quand on commence à chercher un emploi

Donc c’est OK tout le monde à des aptitudes à offrir à une organisation, ça c’est compris.

Donc à aptitudes égales et opportunités égales pour décrocher un poste, ce qui va faire la différence en général c’est  à quelle étape se situe chaque profil dans son processus de recherche.

Entre un individu  A et B, si B maîtrise déjà bien le fait de mettre ses aptitudes en avant devant le recruteur et que A ne sait pas encore rédiger un CV assez attractif. Il est clair que B entrera plus rapidement sur le marché de l’emploi que A.Etape

Donc si on revient à notre notion de temps, A et B ont du potentiel, mais c’est un autre paramètre qui fera que l’un décrochera son emploi plus rapidement que l’autre.

Les autres facteurs…

C’est l’ensemble des particularités de chaque profil qui font que chaque chercheur d’emploi trouvera son emploi au moment qui lui est favorable. Ce qui pour rappel, n’a aucune  incidence sur les capacités que  chacun peut apporter à une organisation.

Il y en a bien des milliers, mais je vais t’en citer quelques-uns : ton diplôme, le secteur d’activité, le métier que tu exerces, etc.

Mais quelle attitude avoir devant un recruteur par rapport à « Décrocher rapidement » ?

La question à se poser est de savoir : mais d’où vient cette croyance qui établit cette simple égalité  « trouver rapidement = bon profil » ?

Comme nous le savons tous, dans la vie courante aujourd’hui, tout va très vite. Ce qui est rapide est plutôt positif et ce qui va lentement n’a pas sa vedette dans cette génération.

Cette vision des choses a évidemment gagné le monde du recrutement.

Donc si tu rencontres un recruteur qui se base sur cette croyance trompeuse, dis-toi qu’il le fait non pas par méchanceté, mais par effet de mode…et/ou par ignorance.

 

Alors que répondre à la question suivante : « Depuis quand êtes-vous à la recherche ? »

 

Bien qu’elle nous donne l’impression d’être jugé, il sera primordial de faire preuve d’objectivité. Car s’il est vrai que certains recruteurs la posent pour t’évaluer, d’autres le font par simple curiosité.

Pour répondre, il ne s’agira pas de lâcher un intervalle de temps  soit pour te vanter si celui-ci est très court ou bien de faire pitié si ce dernier est trop long. Il s’agira de donner une réponse valorisante et argumentée. Et cela, quelle que soit l’intention du recruteur.

Dans le cas où tu sens que c’est dans l’objectif de te juger, évite de répondre pour convaincre ton interlocuteur. Car, ce n’est pas ta responsabilité de changer son système de raisonnement. Peut-être le découvrira-t-il un jour que les choses ne fonctionnent pas ainsi ?

« Car mettre en corrélation immédiate la valeur d’un profil par sa rapidité à décrocher un emploi est trop simpliste. »

« Ne considérer que cet élément, c’est refuser de s’ouvrir à la richesse que représente une multitude de profil. »

Ainsi, tu te valorises et tu argumentes non pas pour convaincre mais parce que tu as des compétences à offrir.

Donc quand tu penseras ‘loser’ parce que tu n’as pas décroché aussi rapidement que ton camarade de gauche, pose-toi les questions suivantes :

  • Où en suis-je dans mon processus de recherche d’emploi?
  • Qu’est-ce qu’il en est de ma mise à jour professionnelle?
  • Que puis-je tirer de bénéfique dans la situation que je vis actuellement ?

Je m’arrête ici pour aujourd’hui et j’espère t’avoir partagé des éléments de réflexion pertinents pour alimenter ta réflexion.

Moi, après avoir écris ces lignes, je suis persuadée qu’il n y a pas de ‘loser’ dans la recherche d’emploi, mais seulement des ‘winner’ qui avancent à leur rythme.

Et toi, qu’en penses-tu ?

 

A très bientôt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Savoir définir son projet professionnel : la méthode STDA et les 3 questions pertinentes

Dans l’article précédent dont  le sujet est « Le projet professionnel : son importance cruciale et savoir le définir » nous avons vu toi et moi l’avantage de définir son projet pro. Je t’invite à le lire pour savoir de quoi il s’agit.

Dans celui-ci, je vais te proposer un schéma, une méthode pour le définir.

route_avec_le_mot_start

Dans les lignes qui suivent, je te propose 2 paliers afin de revisiter tes aspirations et découvrir des facettes de ta personnalité que tu ignores peut-être pour enfin choisir le métier qui te convient.

Premier palier : les 3 questions pertinentes

Il sera question ici, de te poser les 3 questions suivantes et d’y répondre en toute sincérité.

 

  1. Qu’est-ce que je veux faire?

Pour répondre à cette question, je te suggère :

  • De lister des actions que tu réalises avec enthousiasme et passion ;
  • De te remémorer tes rêves d’enfant : qu’est-ce que tu rêvais d’être quand tu étais enfant ? Souvent quand on est gamin, on n’a pas un nom de métier en particulier, mais on veut être quelque chose (faire le tour du monde, sauver le monde, soigner les gens, etc.) ;
  • De réfléchir à ce tu aimais faire quand tu étais petit dans tes jeux ou autre. Ce sont de belles pistes révélatrices. Il arrive qu’on ait transposé ces « choses » dans notre vie d’adulte sans s’en rendre compte. Ex : un gamin qui aimait construire des maisons avec des lego….à son âge adulte cela se traduira autrement par exemple une très grande créativité ou facilité de concevoir de nouveau projet, etc.
  • D’identifier les tâches que tu fais de façon innée, très naturellement et sans t’en rendre compte. Là encore ce sont des viviers, des indicateurs d’activités que tu aimes faire. Celles-ci peuvent être purement professionnelles ou non.

Par contre, il est important de souligner que le train-train quotidien, la rapidité avec laquelle notre vie se déroule qui rend nos gestes mécaniques sont des facteurs qui nous empêchent souvent de repérer les tâches qui nous plaisent et qui nous procurent de l’épanouissement. Il sera donc nécessaire de prendre le temps de s’observer pour les repérer. Exercice intéressant à faire dans sa vie pro et extra-pro.

Il y a aussi la possibilité de demander à son entourage pour savoir quelles sont les tâches que l’on accompli le mieux. L’avantage ici est qu’on a l’info rapidement, ce qui nous permettra ensuite une observation beaucoup plus ciblée.

  1. Qu’est-ce que je sais faire ?

Ici, il s’agit d’identifier les tâches ou les postes que tu peux occuper grâce à tes différents diplômes, à tes différentes certifications. Ces métiers et/ou tâches que tu as appris à faire grâce à tes études.

  1. Qu’est-ce que je peux faire ?

La réponse à cette question est le point d’intersection des deux questions précédentes : qu’est-ce que je sais faire et qui sera capable (en mesure) de me procurer de l’épanouissement ? En d’autres termes, quel est le métier dont les missions ou les tâches me sont agréables à accomplir.

Deuxième palier : la méthode STDA

 

qualite_a_la_loupe

STDA= Se Trouver Des Atouts.

La méthode STDA est la méthode qui consiste à se trouver des atouts.

Dans la plupart des cas, nous avons bien plus de qualités, de compétences et d’aptitudes que nous le  pensons.

T’est-il déjà arrivé de constater qu’il est facile pour toi de poser certaines actions ? T’est-il déjà arrivé d’avoir accompli des réalisations bien particulières, d’avoir atteint des objectifs? As-tu déjà pensé après avoir accompli ces réalisations ou atteint ces objectifs que c’était une question de chance, de hasard ou encore que les circonstances étaient en ta faveur?

Si tu réponds oui à ces questions, il y a de fortes chances que tu sois en possession de potentiel que tu ignores.

Car non, ce n’est pas le hasard, non ce n’est pas la chance qui a tourné en ta faveur.

Ce ne sont pas non plus les gens  qui par leur gentillesse débordante te font remarquer que tu fais remarquablement bien certaines choses.

Adopter cette attitude ce n’est pas apprécier à leur juste valeur les pépites et les atouts que regorge ta personnalité.

Si tu as accompli une réalisation ou atteint un objectif,  cela veut tout simplement dire que tu as les ressources nécessaires pour le faire.

cercle_contenant_plusieurs_qualite

Il est important et vital de repérer tous ces trésors que la nature t’a accordés et/ou que les circonstances de la vie t’ont permis de développer. Il est vital de mettre des noms sur ces ressources que tu utilises en pensant que c’est une simple évidence.

Un soldat qui va en guerre, ne  doit-il pas  connaître parfaitement le type d’armes dont-il dispose?

Bon (rire)….c’est un peu fort comme comparaison. La recherche d’emploi n’est pas du tout une guerre, et il n y a aucun ennemi sur lequel tirer….mais je suis sûre que tu saisis l’image…

Pour effectuer la méthode STDA, il te faudra suivre les étapes suivantes :

  1. Choisir et/ou identifier une réalisation dont tu as toujours été fière(e) : elle peut être liée à ta vie pro ou celle de tous les jours (extra pro). Je te conseille de faire cet exercice avec une réalisation de ta vie extra professionnelle. Car dans ce compartiment de notre vie, nous utilisons un grand nombre de nos ressources sans y mettre notre intellect. Conséquences ? Ces dernières sont inaperçues. Exemple : Organiser un pique-nique près d’un cours d’eau
  2. Dans un deuxième temps, liste les différentes tâches qui t’ont permis de réaliser ce projet. Etablis 3 colonnes :

Dans la 1ère, liste les noms des différentes tâches effectuées pour réaliser l’action.

Exemple :

  • Repérer le lieu adéquat ;
  • Organiser les tâches entre membres du groupe pour savoir qui fait quoi ;
  • Choisir des activités à faire pendant la journée.

Dans la 2ème, mentionne les moyens correspondants utilisés pour accomplir les actions marquées dans la 1ère

Exemple :

  • Internet ou guide touristique ;
  • Création d’un groupe WatsApp ;

Dans la 3ème; elle sera complétée des compétences utilisées.

Exemple : 

  • Bonne connaissance des lieux touristiques de la région, goût pour les sorties en plein air ;
  • Esprit pratique, sens de l’organisation ;
  • Grande créativité.

PS : tous les exemples dans les différentes colonnes sont liés à l’action  « Organiser un pique-nique près d’un cours d’eau », les éléments sont limités à 3 à titre d’exemple

Complète ce tableau en prenant le temps de bien réfléchir….je te souhaite de découvrir une liste bien fournie de compétences, d’aptitudes et de qualités. Pour tirer un grand bénéfice de cette méthode, attention à bien marquer si pas toutes les tâches/actions, le grand maximum. 

  1. Ensuite en 3ème position, il s’agira de faire le bilan de ce qui t’a plu d’une part et ce qui t’a plu le moins d’autre part ; des forces et des faiblesses dans la réalisation. A ce stade, tu trouveras des éléments supplémentaires pour répondre à la deuxième question du palier 1. Il s’agira ici de parler de tes impressions, de mentionner les choses que tu a aimées faire et celles que tu n’as pas aimées. De parler des difficultés et de dire comment tu les a surmontées, ce que tu as découvert sur toi, etc.

Il est vraiment conseillé de prendre suffisamment de temps pour faire cet exercice. Cette méthode est applicable aussi avec tes hobbies et tes passe-temps favoris.reveile_a_cote_d_une_tasse_de_the

Une fois que cet exercice a été réalisé, il est clair que certains éléments  vont faire surface. S’il a été effectué de façon rigoureuse, tu découvriras des éléments intéressants sur ta personnalité.

 

Les apports concrets de la méthode STDA et des 3 questions pertinentes

Ainsi, après avoir réalisé les exercices décrit au premier et deuxième palier :

  • Tu auras un nom de poste qui se dessinera ;
  • Tu auras une idée de ce que tu aimes faire :
  • Tu connaîtras d’autres facettes de ta personnalité. Élément qui t’aidera à choisir un poste ou ce qui te confortera dans le choix d’un poste déjà fait.

La méthode STDA est destinée à toutes personnes voulant définir son projet professionnel, mais aussi à ceux qui sont curieux de découvrir de nouvelles facettes de leur personnalité. Aussi, concrètement, elle te permet de découvrir des compétences/qualités/aptitudes utilisées dans un contexte autre et transférable dans la sphère professionnelle.

Je suis contente d’avoir écrit cet article car j’avais à cœur de te proposer ce schéma pour t’accompagner dans la définition de ton projet professionnel. J’espère que tu as appris des choses nouvelles en le lisant….en tout cas un schéma pour repérer le métier qui te convient ainsi que certains traits de ta personnalité. Si tu as des choses à dire sur comment tu t’y prends pour découvrir les traits cachés de ta personnalité et sur comment tu as fait pour définir ton projet professionnel, partage-le nous en commentaire…ça sera une joie de te lire.

A très bientôt

Le projet professionnel : son importance cruciale

bonhomme_qui_choisit_son_chemin

A un moment de mon existence, j’ai cru que définir son projet professionnel était synonyme de rédiger un gros dossier à n’en plus finir contenant des explications assez complexes et détaillées qui explicitaient mes motivations à vouloir travailler à un poste particulier.

J’ai paniquée

J’ai crié AU SECOURS !!! Il faut que j’écrive encore un mémoire pour aller travailler ?

Et non….

Définir son projet professionnel, c’est choisir le métier dans lequel on voudrait travailler en tenant compte de sa formation, de ses aspirations et de sa personnalité. C’est donné un nom, identifier très précisément, la profession vers laquelle on aimerait s’orienter.

Tout simplement…

Définir son projet professionnel, c’est aussi identifier les raisons qui nous poussent à faire CE choix. C’est réfléchir sur la place que l’on pourrait occuper au sein d’une organisation en tenant compte de sa formation, de ses aspirations et de sa personnalité pour donner le meilleur de soi tout en s’épanouissant.

 

Définir son projet professionnel : avantages et importance

Quand on parle de la recherche  d’emploi, on voit surtout l’aspect qui nous met en relation avec le recruteur, notre potentiel futur employeur. Ces actions qui consistent à «rédiger » un CV « percutant », une lettre de motivation « convaincante », préparer un argumentaire qui nous mettrait suffisamment en avant.

Cet aspect de la recherche d’emploi, est une partie non négligeable. Je l’appelle la partie visible de l’iceberg.

Mais il est tout aussi important  de s’attarder sur l’autre aspect et d’effectuer un travail en amont avec soi-même, de réfléchir à tête reposée à quoi on aimerait consacrer sa vie. Vers quoi, on aimerait s’orienter.

Définir son projet professionnel, ne se limite pas à choisir un poste qu’on aimerait occuper, mais il consiste à savoir POURQUOI on aimerait travailler à ce poste et VÉRIFIER si les missions sont vraiment susceptibles de nous convenir.

C’est t’amener à avoir l’esprit clair concernant tes motivations

Car si les RAISONS pour lesquelles tu fais ton choix  sont clairs pour toi-même, cela sera plus facile de travailler sur tes outils de recherche. Et cela se répercutera sur ta manière d’aborder les recruteurs.

Définir ton projet professionnel te rendra plus indépendant, plus sûr et tu auras du mal à être déstabiliser  si tu sais pertinemment bien là tu vas et le POURQUOI qui t’y pousse. Tu seras un vrai roc bien enraciné et difficile à déboulonner

Rédiger un CV et une LM efficace peut se faire avec des personnes compétentes à tes côtés. Construire un discours convaincant pour un recruteur, lui dire ce qu’il veut entendre est une chose faisable même si on n’est pas trop convaincu du « POURQUOI » on veut occuper un poste.

Définir son projet pro, c’est apprendre à être indépendant face à ces étapes. C’est donner la possibilité à ton cerveau d’acquérir la subtilité de découvrir ce qu’il faut mettre sur ton CV, sur ta lettre de motivation et de savoir construire un discours qui mettra ton profil suffisamment en avant.

Attention, je ne dis pas que tu n’auras plus besoin d’aide.

Certes, tu en auras besoin, mais avec le temps tu acquerras la sensibilité à identifier ce qu’il faut pour mettre en place des outils efficaces. Tu choisiras ce qui est bon pour toi et tu sauras distinguer ce qui ne l’est pas.

Ainsi, définir ton projet pro te donne l’avantage de :

  • Donner un élément concret à ton cerveau vers quoi se projeter ;
  • Savoir de manière concrète tu vas et POURQUOI tu y vas ;
  • Te donner avec le temps plus d’indépendance dans la rédaction de tes outils de recherche.

Définir son projet professionnel : les personnes concernées

Dans la vie courante, on a l’impression que ce sont les jeunes diplômés qui sont le plus concernés par la question. Situation assez normale car c’est pour un premier poste (en tout cas, dans la majorité des cas) … et comme on dit, il faut soigner son entrée.

Dans un monde idéal, c’est une réalité qui devrait plus concerner les étudiants. Cette étape leur permettrait d’optimiser leur choix pour l’orientation de leurs études.

La définition du projet professionnel concerne également des personnes en pleine carrière qui voudraient changer de poste pour des raisons diverses.

En réalité définir son projet professionnel concerne une grande catégorie de personne étant dans la vie. Car « Définir son projet professionnel » n’est pas un acte définitif mais plutôt évolutif.

On n’en finit pas de définir son projet professionnel (désolée pour la nouvelle). On peut le faire à n’importe quel moment de sa carrière. Car Définir son projet professionnel c’est faire le meilleur choix au moment M.

Parmi les jeunes diplômés, on distingue deux cas : ceux qui ont un diplôme pour un métier très précis et ceux qui ont un diplôme pour un ensemble de métier.

 

Pour ceux qui ont un diplôme pour un métier précis….

Si tu as déjà été en contact avec le métier en question et que tu as eu un super retour, que tout s’est bien passé. Si tu es convaincu(e) de ta voie, la question de définir ton projet ne se posera pas.

Mais par contre, si tes premiers contacts ont fait surgir des questions…il serait intéressant alors de se poser et de réfléchir sur le POURQUOI qui te pousse vers cette voie.

Pour ceux qui ont un diplôme qui prépare à un ensemble de métier….

Le plus souvent dans ce cas, on a un métier ciblé. Il s’agira ici de faire le tour et de vérifier s’il y a adéquation entre aspirations, rêves d’enfant et diplôme.

Et si tu n’as aucune idée, ça sera l’opportunité de découvrir des facettes de ta personnalité pour choisir le métier le plus approprié.

 Aussi la problématique de la définition du projet pro est un sujet qui devrait concerner les recruteurs, le service RH.  Il est vrai que lors de l’embauche, le recruteur se renseigne sur  comment le candidat se projette dans son poste et son évolution. Il vérifie également si la mission de l’entreprise a bien été comprise. En plus de cela, il est important que l’organisation d’une entreprise mette à disposition de ses collaborateurs des outils qui permettront de vérifier si les projets professionnels de chacun d’eux correspondent aux fonctions qu’ils occupent sur le long terme. Ceci n’enlève pas la responsabilité de chacun d’être proactif de son évolution et/ou changement au sein de l’organisation. Mais fait à l’initiative de l’entreprise, cette démarche pourrait favoriser l’épanouissement chez un grand nombre d’employés. Cela améliorera le climat dans l’entreprise et par conséquent pourrait avoir un effet bénéfique sur le rendement de cette dernière.

  

A présent, tu sais c’est quoi un projet pro, tu connais les avantages de le définir et qui sont les personnes concernées par cet exercice. Je m’arrête donc là pour aujourd’hui et je te souhaite de bien digérer les informations de cet article…

Pour le prochain, je te proposerai un schéma pour t’aider à le définir.

Par contre, moi je suis curieuse de savoir qu’est-ce que toi tu entends par définir son projet professionnel et penses-tu qu’il est si important de le définir quand on commence sa recherche d’emploi ?

 

D’ici là…portes toi bien

La légitimité professionnelle : un état à s’approprier pour un(e) jeune diplômé(e)(Partie II)

autoroute avec des panneaux marques learning.jpg

Très contente de te retrouver, j’espère que tu vas bien depuis la dernière fois.

Nous allons continuer de partager sur notre sujet.

Je vais aller droit au but et commencer par développer les concepts abordés  dans la partie précédente. Si tu tombes sur cet article et que tu veux comprendre de quoi je parle, je t’invite à lire la partie I . Je te donne une astuce pour savoir si oui ou non tu as intégré ta légitimité pro. Je t’explique aussi qu’il est tout à fait normal de ressentir de la peur et des doutes quand on s’apprête à franchir son premier emploi.

 Mise à jour professionnelle, mode professionnel, c’est quoi encore ces concepts ?

On va faire comme avec nos téléphones….tu sais, quand tu prends ton téléphone et que tu veux le faire basculer en mode avion.

On va appuyer sur le bouton….via l’apprentissage.

Donc…on se remet sur la route de l’apprentissage et on s’ouvre à des milliers de possibilités.

L’apprentissage nous permettra concrètement de passer en mode professionnelle et de ce fait à intégrer notre légitimité pro.

En premier lieu, on apprend à arrêter l’auto critique destructive. On  prend le temps de s’observer pour déceler si oui ou non on est sujet(te) à cette pratique.

On contrecarre ces phrases qui résonnent tout le temps dans notre tête telles que : je suis nul(le) parce que je suis timide, je ne sais pas parler l’anglais, je n’arrive pas à aborder un recruteur, etc.

Il n’est tout simplement pas possible que quelqu’un soit nul.

En général, tout s’apprend.

Donc on prend le temps nécessaire, d’extirper tout cette négativité de notre tête. A chacun son rythme et sa méthode. J’aborde un angle de cette question au point « Un état d’esprit positif » dans un de mes articles.

La 2ème phase est beaucoup plus pratique et nous conduit à poser des actions telles que :

  • Définir ce que tu veux vraiment (c’est quoi ton projet professionnel ?) Certes, tu as un diplôme, mais qu’est-ce que tu sais faire et que tu aimerais faire ? Vérifier si ce que tu veux corresponds à tes envies profondes ;
  • Identifier les termes les plus courants du « jargon professionnel » du poste visé ;
  • Ecrire ton CV et ta lettre de motivation avec les mots justes ;
  • Rédiger un argumentaire pour tes entrevues avec les recruteurs (entretiens, rencontres dans les salons, etc.) ;
  • Avoir la bonne attitude en entretien ;
  • Etre organisé(e) pendant ta recherche d’emploi.
  • ……la liste est longue, je te laisse la continuer avec plaisir.

Cette étape va t’emmener à poser des actions pour te permettre de te changer en mode professionnel. Il existe pléthore d’outils  à ta disposition : dispositif, accompagnement, coaching, etc., à toi de repérer à quel niveau tu te trouves pour te lancer dans ce qui te convient le mieux. Il faut que tu saches qu’il est important de s’entourer de personnes compétentes. Cela te permettra d’avancer dans ta manière de poser tes actions et tu rencontreras des personnes qui vivent les mêmes réalités que toi. Tu auras ainsi la possibilité de relativiser.

mur couvert de postit

En troisième et dernière position, laisse-toi le temps d’apprendre.

Donne-toi le temps de trébucher.

Le temps pendant lequel :

  • Ca ne sera pas évident d‘aborder un recruteur dans un salon (ou ailleurs) ;
  • Ton CV ne décrochera pas d’entretiens ou très peu ;
  • Tu chercheras tes mots et tu te sentiras incompris(e) par les recruteurs en entretien ;
  • Tu ne passeras pas nécessairement à la phase concluante après tes entretiens.

Il est primordial que tu te donnes le temps de passer en mode professionnel.

Imagine que tu télécharges un fichier. La taille de celui-ci dépendra du contenu. Un fichier vidéo sera certainement plus grand qu’un fichier texte ou audio. Cela va de même pour le type de poste que tu peux rechercher. A titre d’exemple :

  • La qualification du poste visé; plus celui-ci sera qualifié, plus tu auras un travail supplémentaire important à accomplir ;
  • Ta situation, où en es-tu dans ta recherche d’emploi ? Décroches-tu déjà des entretiens avec ton CV ? As-tu déjà un bon argumentaire pour te présenter devant un recruteur ? etc.: plus tu seras avancé(e) dans ces actions,moins long sera le processus de recherche d’emploi pour toi.

OK, j’ai compris, une mise à jour professionnelle est importante…mais je suis légitime avant ou après ?

 Tu es légitime sur le marché de l’emploi dès que tu décroches ton diplôme, dès que tu as fait les études demandées pour un poste donné.

*Etre légitime ici veut dire que tu as toute ta place.

Ouvrir cet horizon d’apprentissage, procéder à ce rajustement que j’appelle mise à jour professionnelle ne signifie pas le contraire. Tu as déjà le bagage nécessaire.

La légitimité professionnelle réside en grande partie dans nos aptitudes et pas nécessairement dans nos connaissances.

Les nombreuses aptitudes que nous possédons (elles sont vraiment nombreuses)  sont acquises pendant notre vie (tous les domaines, y compris la scolarité). C’est aussi le cas des connaissances, mais la grande majorité est acquise pendant notre scolarité.

Les connaissances acquises peuvent être perdues. En plus de cela, certaines d’entre elles deviennent obsolètes.

Tandis qu’une aptitude, une fois acquise, est très difficile à perdre (c’est comme faire du vélo).

Ainsi, une aptitude nous permettra d’accéder à un panel de connaissances de manière continuelle.

Voici un exemple :

Pour un poste X, on recherche une personne qui parle anglais (tenir une conversation simple).

Bien que je n’aie pas la connaissance de « savoir parler l’anglais pour tenir une conversation simple », je suis légitime de me positionner sur ce poste vu que j’ai le diplôme requis (donc je postule !).

Par contre, j’ai l’aptitude à apprendre rapidement une langue.

Le jour où je postule je ne sais pas encore tenir une conversation simple.

Il s’écoule deux semaines entre le jour de l’envoi de ma candidature et le jour où je passe l’entretien. Je profite de ce temps pour apprendre à tenir une conversation simple.

Ainsi, grâce à mon aptitude, j’ai acquis la connaissance de « tenir une conversation simple » en anglais. Mais, j’étais légitime dès le départ. J’ai entrepris  de faire une mise à jour professionnelle pour me réajuster à la demande spécifique du poste de l’entreprise.

Mais attention !

Je parle de légitimité dans le cas où tu as le diplôme requis pour occuper le poste que tu vises.

Figures-toi que j’aurai aussi aimé que les choses soient différentes.

Mais la réalité veut qu’au moment où je couche ces lignes sur ce blog, la société exige un diplôme aux communs  des mortels pour occuper un poste.

Malgré cette réalité, je ne peux m’empêcher d’exprimer mon opinion personnelle : avec ou sans diplôme, tout le monde a la possibilité (a même le devoir)  de trouver sa place dans notre société humaine.

Ainsi, sache que ta légitimité professionnelle est acquise pendants tes années d’études. La mise à jour professionnelle te permettra de l’exprimer devant le recruteur.

Mais c’est bien beau tout ça, mais à quoi ça me sert de me sentir légitime pendant ma recherche d’emploi?  Un CV percutant, c’est assez non ?

 Les deux phrases que tu viens de lire  répondent à cette question, mais je vais être plus concrète.

Se sentir illégitime alors qu’on est en pleine recherche d’emploi, c’est être dans le doute et la peur permanente. En revanche, te sentir légitime te permettra bien des choses :

  • De faire la part des choses entre ce que tu aimerais vraiment faire et ce que tu ne veux pas du tout faire. J’appelle ça faire le meilleur choix possible au moment M ;
  • D’échanger d’égal à égal avec un recruteur ;
  • De ne pas paraître désespéré(e) dans ta recherche ;
  • De choisir ton employeur et par conséquent tes futurs collaborateurs.

Bref, ça te permettra d’adopter des réflexes valorisants. A travers tes actes, les différents recruteurs que tu rencontreras, n’auront aucun mal à se rendre compte de ta valeur. Cela va aussi améliorer la qualité de ta recherche d’emploi.

panneau avec l inscription dream job

Alors ne penses-tu pas que c’est important de travailler pour asseoir ta légitimité professionnelle ?

 

Bref, tu es bien souvent légitime sur le marché de l’emploi dès le départ. Tes peurs, tes doutes ressentis sont aussi légitimes mais il est important que tu  y travailles pour que ces dernières ne t’empêchent pas à atteindre ton objectif en passant en mode pro.

J’arrête, assez parlé pour moi….

C’est à toi maintenant, t’es-tu toujours senti(e) légitime  lors des tes recherches d’emploi ou de stage ? Si oui, partage avec nous ce que tu as fait pour en arriver là…et si ce n’est pas le cas, dis-nous concrètement comment tu le vis.

Ou bien…lâche toi, dis ce que tu veux…

 

A très vite

 

 

La légitimité professionnelle : un état à s’approprier pour un(e) jeune diplômé(e)(Partie I)

             

 

Jeune diplômé(e), tu as été très euphorique le jour où tu as décroché ton diplôme.

Ouf ! enfin t’es-tu entendu(e) dire, j’ai mon visa vers le monde professionnel !

Finis les épreuves à tout va, ainsi que les cours qui pouvaient être ennuyeux pour certains.

Vive la liberté et bonjour le monde professionnel.Tu étais content(e). Mais vraiment content(e).

Et laisse-moi te dire que tu le mérites.

Tu as surement savouré ta victoire et délecté ta joie.

Si tu ne l’avais pas fait, je t’invite à le faire maintenant : il n’est jamais trop tard pour se féliciter et se célébrer. Chacun le mérite car cet événement est le résultat  d’un bon bout de chemin parcouru.

Une fois l’euphorie passée, l’étape suivante est de chercher son premier emploi. Et ce retour à la réalité peut parfois s’accompagner de plein de questions telles que : Par où commencer quand on recherche un emploi ? Ai-je les capacités nécessaires pour occuper un poste spécifique ? Ai-je suffisamment de connaissances ou suis-je compétent(e) ? Est-ce que mon discours tient la route quand j’échange avec un recruteur ? Suis-je légitime d’être sur le marché du travail et de rechercher un emploi ?

 C’est à ce moment précis que l’on découvre qu’on n’est pas suffisamment préparé pour affronter le monde professionnel.

 

 Suis-je concerné(e) ? Quelles sont les signes qui révèlent que je doute de ma légitimité professionnelle ?

Des question:où, comment, qui, pourquoi, etc.

 Si tu te poses les questions énumérées ci-dessus, c’est qu’il y a de grandes chances que tu doutes de ta légitimité.

C’est la peur constante que l’on peut ressentir de ne pas être suffisamment à la hauteur. Notamment si l’on se demande régulièrement si on a les bonnes informations concernant un poste, si on est victime de doutes continus sur sa formation, quand on a un discours confus devant un recruteur et que la situation ne s’améliore pas.

Tout ceci sont des signes suffisants qui montrent que tu doutes de ta légitimité professionnelle.

Le but de cet article n’est pas de te dire d’ignorer ces peurs et ces doutes.

Le but de cet article n’est pas non plus de te demander de réduire ces sentiments au niveau 0.

L’un des objectifs de cet article est de te donner des pistes de réflexion (ou de recherche) afin de les réduire, les canaliser et si possible les utiliser pour asseoir ta légitimité professionnelle.

Ta légitimité n’est pas INTÉGRÉE quand certains sentiments négatifs sont présents de manière EXAGÉRÉE et t’EMPÊCHENT de mener à bien tes actions.

Douter de sa légitimité professionnelle arrive généralement dans ces deux cas classiques :

  • Si on a un diplôme qui nous prépare à un métier déterminé : la grande question peut être de savoir comment s’y prendre pour entrer en contact avec le monde professionnel ou comment postuler pour le poste pour lequel on a été formé;
  • Si on a un diplôme qui prépare à une poignée de postes, la difficulté peut résider dans le choix même du poste pour lequel on aimerait postuler.

Se sentir légitime sur le marché de l’emploi n’est pas toujours une évidence. De manière générale, on parle très peu de cette réalité : les doutes que ressentent les jeunes diplômé(e)s bac+X en recherche de leur premier emploi. L’environnement nous fait croire que plus on est diplômé(e), plus cela sera une évidence de décrocher un poste. Ce qui n’est pas toujours le cas.

Car, il faut savoir une chose : le fait de décrocher un diplôme nous rend employable. Mais ce fait à lui seul ne nous garantit pas de décrocher un poste.

 

Est-ce légitime de douter de sa légitimité professionnelle alors qu’on a travaillé dur toutes ces années pour entrer dans le monde pro ?

Tes doutes sont  justifiés à leur juste valeur car dans chaque environnement qui entoure notre vie, il y a des codes, des vocabulaires utilisés, des manières de faire et de se tenir. N’ayant encore que très peu fréquenter ce milieu, tu doutes de tes attitudes et tu as peur de ne pas être accepté bien que tu aies les connaissances requises pour occuper le poste que tu désires.

Donc, pas la peine de culpabiliser.

On passe un grand nombre d’années dans le système éducatif, changer d’univers pour entrer dans celui du monde professionnel et ressentir de la peur, est la chose la plus normale. C’est en quelque sorte l’inconnu. Un monde dans lequel tu n’as jamais ou très peu vécu et c’est tout à fait normal que ton cerveau t’envoie des signaux de peur et/ou de doute.

On a certes les connaissances requises, mais on n’a peut-être pas les attitudes adéquates, les gestes adaptés pour une bonne prise de contact avec ce monde.


femme qui enjambe un ravin pour atteindre le mot job

Considère que tu étais en mode scolaire et tu dois passer en mode professionnel.

 

Vu de cette façon, il sera nécessaire de procéder à des ajustements pour faire en sorte que cette prise de contact se fasse de manière optimale. Il est important de passer par le chemin de l’apprentissage afin de s’approprier certaines attitudes.

J’appellerai cela subir une mise à jour professionnelle pour être en mode professionnelle.

 J’avais prévu de tout présenter en une fois, mais je me rends compte que j’ai encore énormément à te dire.

Je réserve donc le reste pour le prochain article.

Mon développement portera sur les deux concepts que je viens d’aborder, à savoir : la mise à jour professionnelle et le mode professionnelle.

Je te dirai également que faire concrètement si tu doutes de ta légitimité pro ; et tu sauras aussi pourquoi c’est important de l’intégrer pendant ta recherche d’emploi.

En attendant, dis-nous en commentaire si c’est quelque chose qui te parle, si tu as déjà pensé à ta légitimité professionnelle.

 

Porte toi bien et à très bientôt !

Trois livres qui vont faire évoluer votre vision sur la recherche d’emploi

Bienvenue sur cet article,  je suis ravie de vous voir me lire. J’espère vraiment de tout cœur que vous êtes en pleine, mais PLEINE forme !!!!! De mon côté,  ma forme est rayonnante et je suis extrêmement  contente de vous écrire ces lignes (j’en souri même…si seulement vous pouviez me voir). Aujourd’hui on sera « focus » emploi et « sous focus » livre. Je vais vous parler de livre, je vais vous en présenter trois. Je vais vous plonger  dans des vies de personnes inspirantes ou des livres inspirants qui vont vous faire découvrir des choses extrêmement utiles à votre recherche d’emploi. 

  1. Le long chemin vers la liberté 

Je commence par « Le long chemin vers la liberté » de Nelson MANDELA qui est une autobiographie d’exception. L’auteur est une figure emblématique de la lutte contre le régime d’apartheid. Ce régime a sévi en République Sud-Africaine de 1948 à 1991. Il était basé sur la ségrégation raciale et dépossédait les  Sud-africains noirs de leurs droits. C’est un ouvrage aussi riche que philosophique : les leçons que l’on peut en tirer sont multiples. Je vais m’axer sur trois attitudes de l’auteur :

La détermination dans son combat, un ingrédient qui fait de ce livre un chef-d’œuvre   extraordinaire. Il y a une force de caractère qui transpire à travers les pages du livre. L’auteur est habité par sa cause malgré les difficultés qui compliquent la situation. Il ne perd pas un seul instant l’objectif vers lequel il tend. À chaque obstacle, il ne se contente pas de crier à l’injustice. Même quand les circonstances semblent être perdues, il trouve toujours une marge de manœuvre pour poser une action.

Être entouré : Nelson MANDELA, personnage ayant une très forte personnalité et vrai leader ne reste pas seul dans son combat. Il rejoint des compagnons de lutte. Il ne sous-estime pas la contribution de chacun, il a conscience qu’il a besoin d’être soutenu et de soutenir. Il a conscience que plus on est entouré, plus on est fort.

Sa positivité et son optimisme qui entraine une totale responsabilité en toutes situations. À aucun moment il ne pense que la situation est vaincue, que les gens sont méchants et lui doivent d’être gentils. Il ne diabolise pas ses détracteurs. Il considère qu’il existe des systèmes oppressants mais il croit profondément en la bonne volonté de la nature humaine.

Qu’est-ce qu’on peut retenir de tout cela ? Et bien ces 3 attitudes peuvent très bien s’appliquer à sa recherche d’emploi. Il est important d’être déterminé.  Cela nous permettra d’avancer contre toutes épreuves et d’apprendre de nos difficultés. Il est important de s’entourer lors de votre recherche d’emploi, d’abord pour pouvoir échanger et ensuite pour réaliser que ce qui vous arrive est la normalité des communs des mortels, que ce n’est pas si « GRAVE ».

Avoir un optimisme et une positivité indéfectible vous permettra d’apprendre en toutes épreuves. Ne rejetez JAMAIS la faute sur les recruteurs (ou  qui que ce soit) quelles que soient les raisons. Prenez la totale responsabilité de ce qui vous arrive. Considérez et réfléchissez toujours sur les paramètres que vous êtes en mesure de changer et qui sont à votre portée. C’est la meilleure manière de vous améliorer et de ne pas vous positionner en victime.

  1. L’Alchimiste

Le deuxième livre est celui de « L’Alchimiste » de Paulo Coelho. Dans ce livre, l’auteur raconte l’histoire d’un jeune homme. Celui-ci reçoit une instruction pour devenir prêtre, mais finalement décide de devenir berger : il adore la tranquillité que lui procurera ce métier (tout simplement). Une fois devenu berger, il va se mettre à la quête d’un mystérieux trésor, une mission que lui souffle son cœur. A partir de ce moment,  commence un passionnant périple qui le mène sur des chemins « hostiles » qui lui permettent de découvrir son grand potentiel.

Que nous enseigne ce livre ? Qu’il est important-et presque primordial- d’écouter son cœur, de suivre ce qu’on a toujours eu envie de faire au-delà des études qu’on a faites et de ce que nous souffle notre entourage. C’est un questionnement très important à l’étape de la définition de son projet professionnel. C’est une étape que je considère très cruciale dans une recherche d’emploi. Mon avis a toujours été que le plus important dans une recherche d’emploi est de définir sa direction en découvrant son véritable potentiel et ses véritables envies comme le jeune homme dont nous parle l’auteur. Et toi qui lis ces lignes, quelles sont les actions que tu as posées (ou que tu poses) pour découvrir ton immense  potentiel? Quelles sont tes véritables envies et quel est le métier que tu aimerais réellement exercer ?

  1. Comment obtenir ce que nous désirons et apprécier ce que nous possédons

Le 3ème bouquin qui a changé ma vie est un livre de John GRAY dont le titre est « Comment obtenir ce que nous désirons et apprécier ce que nous possédons ». Rassurez-vous, il n’y a aucune formule magique dans ce livre. L’auteur nous montre comment avec nos propres émotions, nos attitudes et nos croyances nous sommes les principaux « bâtons dans les roues » dans l’atteinte de nos objectifs, la réalisation de nos projets et surtout notre épanouissement. Il nous montre aussi comment et combien nous passons à côté du bonheur quand nous manquons de reconnaissance face à ce que nous possédons déjà. Quand nous commençons à chercher un poste, l’attitude idéale serait d’être plein de gratitude face à ce que nous avons déjà : nos diplômes, la possibilité de trouver un super poste, notre environnement de vie, etc. La liste est longue et je vous invite vivement à la compléter. Pour ce qui est des attitudes, des émotions et des croyances il y en a un bon nombre. Je parlerais d’une, assez répandue. Cette attitude qui consiste à considérer l’employeur au-dessus de soi (le futur employé).  C’est une croyance profondément ancrée  et qui est profondément fausse à mon avis. En considérant que l’Homme (homme et femme) est la première ressource d’une organisation, vous êtes une perle rare : vous avez une valeur inestimable. L’employeur et l’employé (même futur) sont des collaborateurs et doivent traiter d’égal à égal. Changer cette façon de penser, c’est se donner la chance d’apprendre à se valoriser auprès de chaque recruteur  et savoir négocier une fois rentré dans l’entreprise. Ce changement vous rendra plus responsable et vous aidera à décrocher le poste que vous recherchez.

Je vous invite à découvrir par vous-même ces livres et à en tirer le maximum.

Grâce à cet article, je participe à un challenge interblogueurs qui porte sur les 3 livres qui ont changé votre  vie. Vous voulez aller plus loin ? Je vous invite à visiter ce blog et particulièrement cet article que je trouve particulièrement intéressant en cliquant ici.

Et vous, quels sont les livres qui vous aident à atteindre vos objectifs ? Avez-vous des réflexions suscitées par la lecture de cet article? Dites-moi en plus dans les commentaires, je serai contente de vous lire. Et surtout, dites –moi quels sont les sujets qui vous aideraient dans votre recherche…

Deux éléments indispensables à mixer pour décrocher son job

Salut et bonjour tout le monde !!!!

J’espère que quand tu liras ces lignes, tu seras en pleine forme ! En ce qui me concerne, je suis en pleine forme et surtout, sache que j’ai retourné mon stylo 1000 fois entre mes doigts pour écrire cet article. Je vais te parler des éléments de base indispensables pour une bonne et efficace recherche d’emploi, des éléments à cultiver pour décrocher le job qu’il te faut. On peut en citer des millions mais  moi, je les ai résumés à deux.

Oui, seulement deux. 

A savoir la bonne information et un état d’esprit positif (ou un bon moral).

Comme tu pourras le remarquer un état d’esprit positif  concerne le côté abstrait et avoir la bonne information, le côté concret.

Pourquoi ces deux éléments ???? On commence par quoi ?

 

1. Un état d’esprit positif

Je commence par le côté abstrait…..un état d’esprit positif.

Parce qu’il a été démontré scientifiquement que quand on accomplit quelque chose, le résultat dépend aussi et surtout de ce que nous pensons. Il ne nous arrive que ce que nous pensons dit-on. Si tu recherches un travail et que tu penses dur comme fer que tu finiras pour t’en sortir et trouver ce que tu recherches, et bien tôt ou tard cela t’arrivera. Mais si c’est dans un état négatif  que tu poses tes actes, ne t’étonnes pas trop que cela ne marche pas. Pour une recherche d’emploi fructueuse et efficace, il est impératif d’avoir un état d’esprit suffisamment positif.

Etre dans une bonne dynamique, te permettra de bannir l’inquiétude ce qui te conduira à exploiter tout ton potentiel pour réfléchir à des actions concrètes. Autre chose importante à savoir : l’inquiétude nous empêche d’avoir accès à toutes les possibilités que notre cerveau est capable de nous proposer.

Tu me diras mais comment ça se fait ??? Comment je fais pour avoir une dynamique positive. ?

Evidemment, avoir un esprit positif cela ne tombera pas du ciel : il est de ta responsabilité de le cultiver.

Et comment fait-on ?

Tout d’abord, de manière simple et facile tu peux faire un point sur les choses que tu aimes faire, les activités qui te procurent du plaisir….et aussi découvrir d’autres univers. Certaines fois elles sont d’une simplicité déconcertante. Par exemple : quelles sont les activités qui te procuraient du plaisir quand tu étais petit(e) ? Autres exemples : mets-toi au sport, fréquente des personnes qui sont satisfaites de leur vie et qui se valorisent (elles pourront te valoriser un jour…je ne te dis pas de fuir  ceux qui ne le font pas), réalise des choses qui te tiennent à cœur, etc. Bref la liste est longue et à toi de découvrir…..et de partager avec nous tes trouvailles.

Donc tu as bien compris, pour avoir un moral avantageux, il te faudra le cultiver en posant des actions (on entre dans le concret). Cultiver ton esprit positif dépendra aussi de tout ce qui tombera sous tes yeux et tout ce que tombera dans tes oreilles. Choisir ton entourage et lire des choses qui te permettront d’aller de l’avant sont des approches à encourager.

Le bon état d’esprit,  comme on l’appelle couramment,  est pas mal lié à l’estime qu’on a de soi (et hop….j’ouvre un méga chapitre)

C’est génial  alors!!!! Une fois un bon état d’esprit….je n’ai qu’à regarder ma vie passer        

En plus de le cultiver, il te sera nécessaire de l’entretenir. Ce n’est pas un acquis  sur lequel tu peux t’assoir et qui ne se détériorera jamais. C’est plutôt un patrimoine que tu devras entretenir au jour le jour. Imagines-toi que tu aies acquis une belle maison avec un jardin parfait. Que tu investisses les lieux ou pas, il te faudra de l’entretien pour garder la peinture impeccable et la beauté du jardin. Il te sera indispensable de temps à autre d’arracher les mauvaises herbes, de tailler les fleurs, de redessiner les allées du jardin, bref recadrer les avancées de la nature.

Mettre du fumier pour aider certaines plantes à pousser avec la vitalité nécessaire et laver ou repeindre les murs quelquefois seront des actions indispensables pour garder l’éclat de ta demeure. Il en sera de même pour ton état d’esprit, pour que celui-ci reste scintillant et lumineux.

 

2. La bonne information

 

Après avoir traité la partie abstraite qui nous fait pas mal entrer dans le concret, avoir la bonne information pour poser les actes qu’il faut. Parce que si je te dis qu’il suffit d’avoir un bon  état d’esprit  pour décrocher le job qui te convient, ça sera peut-être la plus grosse arnaque du siècle.

 

Une bonne dynamique c’est comme une terre qui a reçu le bon engrais. Elle est hyper fertile et est prête à recevoir les graines qui représentent l’information. Les graines laisseront place aux  plantes….elles représentent les actions. Et les plantes porteront plus tard du fruit (décrocher le job…yes !!!)

Mais qu’est-ce que c’est la bonne information ?

C’est tout d’abord chercher à savoir ou est-ce que je me situe dans mon processus de recherche d’emploi. Ensuite, c’est aller chercher les informations (en posant des actes) pour combler mon besoin. A ce niveau, chacun se situe à des paliers différents: ta voisine aura besoin de bien définir son projet professionnel, l’autre devra perfectionner son argumentaire en entretien, pour le suivant il sera question de retaper son CV.

Dans cette quête de recherche d’informations, il sera important et indispensable que tu te confrontes au monde extérieur. Il existe une multitude de moyen : se faire accompagner, assister à des ateliers, …à toi de compléter la liste.

 

Bref, la bonne information, c’est tout ce que tu sais ou ce que tu vas apprendre par n’importe quel canal qui te permettra de poser des actions concrètes en vue de trouver un emploi et/ou une activité que te convient (bien présenter son CV, bien rédiger une lettre de motivation, comment postuler, les secteurs qui recrutent, les salons de l’emploi qu’il ne faut absolument pas manquer, ce qu’il faut faire pendant un entretien, les organismes qui proposent des accompagnements, etc.)

 

La bonne information te conduira à poser les actes qu’il faut

Ce deuxième élément est ce qui va te permettre d’avoir une bonne partie pratique et te permettra d’accomplir les bons gestes pour t’aider à décrocher le job qu’il te faut ou commencer l’activité qui te convient. C’est l’élément nécessaire concret de ta recherche d’emploi.

Si tu lis ces lignes, tu es au bon endroit car ici tu auras plein d’informations nécessaires utiles à ta recherche d’emploi.

 

Voilà, c’est ce que j’avais à partager avec toi aujourd’hui…..merci de m’avoir lu. Et toi, quels sont les éléments que tu mixes pour la recherche de ton job ? Dis-moi cela dans les commentaires, ton avis m’intéresse au plus haut point. Et surtout, comment puis-je t’aider efficacement dans ta recherche ?